Rechercher
  • Johan de la Monneraye

Réponse à M. Savatier

Mis à jour : 21 févr. 2018

Fini le temps où l’anonymat m’empêchait de répondre publiquement …


Monsieur Savatier, joue les Stars sur son blog ;


S’il ne parlait que de lui-même, cela n’aurait qu’une portée très limitée, mais quand il parle de quelqu’un d’autre, ou plutôt des écrits de quelqu’un d’autre, sur un sujet dont il s’imagine être le seul dépositaire, il devient pédant et suffisant. Arborant de grands airs, c’est d’un ton hautin qu’il tente de ridiculiser son interlocuteur, pensant que son humour -qui est d’ailleurs plutôt lourd - et que son verbe précieux, le rendront indétrônable.


Mais sur quel trône est-il assis ? Il s’est autoproclamé « Le Grand, et Unique Spécialiste de l’Origine du monde ». Loin de moi l’idée de le détrôner, mais humblement je souhaiterais qu’il reconnaisse les lacunes volontaires qui parsèment son bouquin. Serait-ce chose impossible ?


Difficile pour M. Savatier, d’admettre qu’un simple néophyte n’appartenant pas au sérail des Historiens de l’Art, puisse encore faire des découvertes historiques dans un domaine qu’il est censé dominer.


Bourré de certitudes, mais surtout très opportuniste, il participe depuis 1995 auprès du Musée d’Orsay au montage de la légende et à la création du mythe autour de l’Origine du monde, en martelant que l’intention originelle du peintre était de peindre uniquement un ventre féminin… Le pire, c’est qu’il développe l’idée saugrenue que Courbet se serait servi d’une photo pornographique cadrée, prise par Mr Belloc… alors qu’en 1866, Courbet avait un magnifique modèle dans son lit : Johanna Hiffernan. Aussi, et sans aucune preuve historique à l’appui, il balaye d’un revers de main altier toute autre hypothèse que la sienne.


Evidemment, dans son livre qu’il voudrait être la Bible de l’Origine du monde, il omet volontairement de citer l’article de Jules Noriac sur Khalil-Bey, paru dans le Monde Illustré du 25 Janvier 1879, qui stipule que l’Origine du monde n’est qu’un FRAGMENT de tableau.

( voir page 98 de mon enquête gratuite : La Face Cachée de l’Origine du monde)


Evidemment, dans sa soi-disant Bible, il oublie par mégarde d’encadrer le poème d’Ernest Feydeau sur l’Origine du monde, du dessin présentant la genèse de l’Extase et son découpage pour Khalil-Bey. (voir page 97 de La Face Cachée de l’Origine du monde).

Enfin, pour répondre aux propos mal appropriés qu’il tient sur son blog, concernant la Biographe de Jacques Lacan, Mme Elizabeth Roudinesco, que je cite dans mon enquête, je confirme qu’elle est la seule à avoir écrit une biographie sur le célèbre psychanalyste. Visiblement, M. Savatier ignore les liens d’amitiés et de respects qui se sont tissés entre ces deux confrères, malgré leur différence d’âge. (voir citation sur Jacques Lacan et l’Origine du monde que je reprends page 59 de La Face Cachée de l’Origine du monde.)


Aussi, pour que vous cerniez mieux l’opportunisme de M. Savatier qui cite M. Rouillac sur son blog comme étant son ami de longue date, et qu’il défend formellement d’avoir dit que l’Origine du monde présentait de la toile peinte sur les chants du châssis, voici ces propos ainsi que ceux de son ami, tenus aux journalistes de France 2 TV, le 08/02/ 2013 :


Les bords de "L'Origine du monde" sont-ils coupés ?


« Les bords du portrait acheté en 2010 sont coupés, ce qui suggère qu'il faisait partie d'un tout », assure Jean-Jacques Fernier, l'expert sollicité par le propriétaire.

En toute logique, il devrait en aller de même pour L'Origine du monde. "C'est le cas", assure Philippe Rouillac.

Lors de l'installation de l'œuvre au musée d'Orsay, en 1995, il a pu constater que "la toile se prolongeait sur le bord et recouvrait le châssis derrière." Pour autant, est-ce suffisant pour expliquer que le tableau est le morceau d'un puzzle ? Pas forcément, explique Thierry Savatier. "Le fait que le tableau ait les bords coupés est relativement fréquent. Rappelons que l'œuvre a fait l'objet de nombreuses restaurations, qu'elle a été rentoilée…"


Une telle composition est-elle cohérente avec l'œuvre ?


A la lumière de l'œuvre présentée dans Paris Match, Thierry Savatier reconnaît quelques éléments intéressants dans le portrait : "Il y a le même coup de pinceau [que dans L'Origine du monde], la même souplesse. C'est techniquement assez troublant." Mais l'expert oppose là encore quelques réserves. "J'aimerais bien le voir ce tableau. On a une idée générale sur la photographie présentée dans l'article de Paris Match", certes, mais il assure que ce n'est pas suffisant.

La controverse est lancée. "Je ne pense pas qu'il faille s'emballer, c'est une découverte qui peut être intéressante. Pour moi, la seule chose qui compte, c'est d'avoir des certitudes scientifiques", résume Thierry Savatier.


Il y a un point sur lequel tous les experts s'accordent. Il faudra organiser une confrontation entre l'œuvre présentée au musée d'Orsay et le portrait de la collection privée. Reste à savoir si le musée national va jouer le jeu.


Article signé Fabien Magnenou

Vous pouvez apprécier ci-dessus les propos enregistrés par plusieurs journalistes, qui seraient démentis aujourd’hui …par Mrs Rouillac et SAVATIER … mais qu’elle volte-face !!! Pourquoi ???


Appréciez leur fiabilité…


Pourquoi M. Savatier ne demande-t-il plus aujourd’hui d’analyse comparative des deux tableaux dans un même laboratoire scientifique ??? Et pourquoi le Musée d’Orsay refuse-t-il toujours ces analyses ???


Quand certains m’accusent de vouloir saccager l’image de l’Origine du monde, je leur réponds ceci :

Ce n’est pas moi qui ai commencé les hostilités; Si le Musée d’Orsay avait accepté dès 2013 une analyse scientifique comparative des deux tableaux, jamais je n’aurais entamé les quatre années d’enquête qui aboutissent aujourd’hui à dévoiler la vérité sur la construction absurde du MYTHE qu’ils ont créé autour de l’Origine du monde. L’intention première de Courbet n’a jamais été, de ne peindre qu’un ventre féminin anonyme ; Il avait, tout au contraire, peint secrètement l’Extase de sa maîtresse Johanna en entier; J’en veux pour preuve qu’il n’avait ni nommé, ni signé le tableau que vous appelez aujourd’hui l’Origine du monde, car ce n’était qu’un FRAGMENT d’une œuvre secrète, dont on retrouve aujourd’hui la signature secrète, cachée dans l’oreille de Johanna.

5,053 vues

Posts récents

Voir tout